Une journée internationale pour réduire l’empreinte écologique de sa boîte courriels

L’impact du numérique sur l’environnement n’est pas virutel, notre comportement sur le web et avec la technologie participe activement à créer des gaz à effet de serre.

Dans le monde, 8 à 10 milliards de courriels sont envoyés chaque heure. En moyenne, un courriel stocké 1 an génère 10 g de CO2. Comment est-ce possible? Pour cela, il faut comprendre le cheminement de nos messages, parce qu’une donnée va parcourir autour de 15 000 km.

La route de l’information

Le CO2 généré provient d’abord de (1) l’appareil sur lequel le message est émis, il se rend ensuite dans un premier centre de données [data center] (2) où l’information est analysée, stockée et gérée, puis elle part vers un second centre de données (3), celle du fournisseur du récepteur du message. L’information est de nouveau analysée, stockée et gérée, puis envoyée sur l’appareil du destinataire (4). Son long voyage se fera grâce à des kilomètres de câbles et composants issus de métaux et ressources naturelles (5).

Les centres de données (2 et 3) son énergivores en électricité parce que les machines doivent fonctionner nuit et jour à longueur d’année et nécessitent de grands climatiseurs pour éviter les surchauffes. L’autoroute de l’information, ces câbles qui permettent à nos e-messages de circuler (5) sont en réalité un ensemble de routeurs, aiguillages, antennes et tous utilisent des métaux rares qui sont non renouvelables.

Voici donc pourquoi nos courriels ont un poids en CO2 qui n’a rien de virtuel!

© Luc Bourgeois – FICTIS.ORG

Que peut-on faire?

La première chose à faire est de réaliser l’impact environnemental de ce que nous stockons, recherchons et diffusons sur le web. Et de mettre en place quelques stratégies :

  • Envoyer moins de courriels
  • Ne pas multiplier inutilement les destinataires et ne pas automatiquement « répondre à tous »
  • Éviter les images lourdes en signature de courriels
  • Vider régulièrement sa boite de courriels, en particulier celles avec des pièces jointes
  • Installer un logiciel antispam
  • Conserver les courriels importants en PDF et les stocker localement
  • Travailler en réseau sur des documents importants au lieu de se les envoyer par courriel
  • Inscrire après sa signature une mention visant à mobilier vos destinataires « Faites un geste pour la planète en effaçant ce courriel dès qu’il ne sera plus nécessaire. Les messages contenants des pièces jointes sont particulièrement polluants, n’oubliez pas de faire un ménage régulier dans votre messagerie. »
  • Ne pas s’abonner à trop d’infolettres

Si nous supprimions 100 courriels de notre boite de courriels, nous diminuons le CO2 de 1 kg.

Dans le but de mobiliser à l’impact du numérique sur les gaz à effets de serre, nous lançons La Journée internationale du grand nettoyage de sa boite courriel, le 17 janvier! Aidez-nous à partager la nouvelle. 


Paola coach art oratoire

À propos de l’auteur de l’article :

Paola est spécialiste en stratégie de contenu, en structure pédagogique et en recherches scientifiques.  

Anthropologue, ayant travaillé plusieurs années en Océanie et dans beaucoup de bibliothèques, elle est formée à la recherche, à la sémantique, à l’art oratoire et à la rédaction. C’est à son poste de directrice du marketing et des communications, occupé jusqu’en 2016, qu’elle a rencontré l’idée de La Slide. Elle aide ses clients à travailler le contenu de leurs présentations pour renforcer leur message.

Design | Conseil | Photographie